Portrait de la jeune fille en feu

Publié le par Lulu Cineaddict

Portrait de la jeune fille en feu

Marianne est appelée pour peindre en secret le portrait d'Héloïse qui sort du couvent pour se marier et entre elles deux va naître une brève mais très jolie histoire.

J'ai eu un véritable coup de cœur pour ce film qui assurément méritait un autre traitement lors de la soirée des derniers Césars. La photographie est tellement belle, les décors sublimes, la plage est magnifique, les costumes parfaits, la lumière chaleureuse apporte une vraie profondeur, une autre dimension à l'histoire . Les scènes de peinture sont pleines de sens. La maîtrise de Sciamma est à couper le souffle. Les dialogues sont une réussite totale comme quand Héloïse et Marianne ont le don de se dirent leurs vérités qui les bouleversent à chaque fois que l'une arrive à percer à jour l'autre.

Portrait d'une jeune fille en feu raconte vraiment une belle histoire qui ne manque pas d'intensité est magnifiée par l'histoire d'Orphée et Eurydice. Impossible de ne pas être touchée au cœur. Le film mérite une vie prospère après sa sortie en salle et mérite d'être vu largement. Merlant et Haenel sont vraiment mises en valeur par leur réalisatrice et lui donnent le meilleur en démontrant chacune un grand talent. La scène de l'avortement  de Sophie est un déchirement. Sciamma est une immense réalisatrice qui nous livre une fresque immense pleine de poésie et d'émotions. Je me suis trompée un instant en croyant que Camille avait participé à la musique.

Banque-Annonce :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article