Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

278 articles avec cinema

Une vie entre deux océans

Publié le par Lulu Cineaddict

Une vie entre deux océans

Une vie entre deux océans c’est l’histoire de Tom, gardien de phare à Janus Rock qui vit dans l’isolement avec sa femme Isabel. Ils perdent deux enfants quand ils trouvent Grace dans une barque seule avec son père mort. Un événement qui va bouleverser leur vie à tout jamais.

Une histoire d’amour forte à toute épreuve qu’explorent Michael Fassbender et Alicia Vikander avec une grande intensité. On assiste ici pour ainsi dire à la naissance d’un amour vrai entre deux acteurs et c’est magique. Le décor de Janus est splendide. Le scénario tiré d’un roman à succès nous transporte de bout en bout parce qu’on se demande quelle sera l’issue pour le couple qui a recueilli un enfant qui n’est pas le sien et la fin est remarquablement écrite, la fin est impeccable. On adore la constance et la droiture touchante de Tom et on comprend la tristesse d’Isabel qui est un déchirement. L’évolution du personnage d’Hannah donne son lot d’émotions. Michael Fassbender et Alicia Vikander sont magnifiques.

Bande-Annonce :

Partager cet article

Repost0

Wonder

Publié le par Lulu Cineaddict

Wonder

Wonder raconte l’histoire d’Augguie Pullman qui est né avec une maladie génétique le syndrome de Treacher-Collins qui le rend donc différent des autres enfants par son visage. Il a beaucoup de mal à l’accepter. Il franchit une étape en acceptant de retourner à l’école alors que jusque là c’était sa maman qui lui enseignait tout.

Le film est une adaptation d’un roman et aborde avec intelligence et finesse, le point de vue d’Auggie et de chacun de ses proches. Cela permet une qualité de narration unique pour le développement des personnages. Certains évoluent de manière surprenante et inattendue comme Miranda et Jack. Il y est aussi question d’un thème qui me tient à cœur pour des raisons personnelles : le harcèlement. Les parents et les écoles devraient montrer ce film aux enfants car le message diffusé par ce film est important et touche profondément.
Vive la bienveillance  ! Il y a un bel esprit de bienveillance au sein de la famille Pullman qui se serre les coudes de manière exemplaire. Même sa grande sœur, Via qui a pourtant des raisons d’être en colère, et se cherche une place dans la famille, est d’une compréhension à toute épreuve. Il y a le directeur d’école, Monsieur Tushman, qui est extraordinaire.

Le casting est parfait et les émotions au rendez-vous Les acteurs sont exceptionnels et l’on pense encore que Jacob Tremblay est fantastique. Il fait des choix minutieux dans sa carrière depuis Room, ou même tout dernièrement Doctor Sleep et on lui souhaite une belle carrière en espérant qu’il soit bien entouré pour continuer à faire de bons choix. Julia Roberts Owen Wilson sont formidables en parents aimants et courageux. Izabela Vidovic est géniale dans la scène où elle doit jouer dans la pièce de théatre.

Bande-Annonce :

Partager cet article

Repost0

Hunger

Publié le par Lulu Cineaddict

Hunger

Hunger, c’est l’histoire vraie de Bobby Sands, prisonnier politique, terroriste, qui, en 1981, s’engagea dans une grève de la faim pour protester contre les conditions de détention des prisonniers.
Quel film ! Il prend aux tripes. Impossible de rester de marbre face à la violence. Ce film questionne indubitablement sur la part d’humanité dans l’inhumain.A Maze, c’est la grève de l’hygiène. On y voit l’impensable. Des murs peints aux excréments. Les prisonniers passés à tabac et dormant avec des asticots. La scène de la visite du religieux à Bobby est d’une grande intensité quand on se réfère à la détermination de Bobby. L’histoire du poulain est dévastatrice.
Le visage de Michael Fassbender est démoli par le maquillage, mais laisse encore entrevoir ses beaux yeux. On n’a pas envie de prendre partie pour l’horreur au sortir de ce qui fait penser à ce qu’on laisse comme trace lors de notre passage sur cette planète. On a juste envie d’être meilleur. Michael Fassbender est un fantastique acteur qui s’épanouit loin des blockbusters. Avec Steve McQueen, ils se sont bien trouvés ! Un tandem de choc brillant qui a déjà eu l’occasion de retravailler ensemble toujours avec succès. Rappelons que le film a eu la Caméra d’or à Cannes en 2008. Un grand film délivré par un immense réalisateur. Disponible sur Netflix en VO.

Bande-Annonce :

Partager cet article

Repost0

New Lives

Publié le par Lulu Cineaddict

New Lives

New Lives qui porte aussi le nom de Adopt a Highway raconte l’histoire de Russell Millings qui sort de vingt ans de prison et s’apprête à changer de vie . Sa vie prend une tournure inattendue lorsqu’il découvre un bébé dans une benne à ordure. Cette découverte va le bouleverser à jamais. Lui, qui a toute une vie à reconstruire.

Le film est  vraiment émouvant et tout en délicatesse avec un Ethan Hawke touchant de part sa grande maladresse et qui a du mal avec la vie. C’est un homme qui cherche à filer droit dans ses bottes et s’épanouir . Le film a quelques légers points communs avec Nevada sur le thème de la reconstruction. C’est aussi un film plein d’espoir. Ici, pas de violence.
La relation de Russell avec ses parents est très émouvante également. Il y a la scène très forte où il lit la dernière lettre laissée par son père. Il est question de l’importance de l’héritage et de ce qu’on laisse. New Lives a une vraie profondeur. Une force. Je le conseille. Du grand Ethan Hawke. Le film est disponible en VO en VOD.

Bande-Annonce :

Partager cet article

Repost0

Portrait de la jeune fille en feu

Publié le par Lulu Cineaddict

Portrait de la jeune fille en feu

Marianne est appelée pour peindre en secret le portrait d'Héloïse qui sort du couvent pour se marier et entre elles deux va naître une brève mais très jolie histoire.

J'ai eu un véritable coup de cœur pour ce film qui assurément méritait un autre traitement lors de la soirée des derniers Césars. La photographie est tellement belle, les décors sublimes, la plage est magnifique, les costumes parfaits, la lumière chaleureuse apporte une vraie profondeur, une autre dimension à l'histoire . Les scènes de peinture sont pleines de sens. La maîtrise de Sciamma est à couper le souffle. Les dialogues sont une réussite totale comme quand Héloïse et Marianne ont le don de se dirent leurs vérités qui les bouleversent à chaque fois que l'une arrive à percer à jour l'autre.

Portrait d'une jeune fille en feu raconte vraiment une belle histoire qui ne manque pas d'intensité est magnifiée par l'histoire d'Orphée et Eurydice. Impossible de ne pas être touchée au cœur. Le film mérite une vie prospère après sa sortie en salle et mérite d'être vu largement. Merlant et Haenel sont vraiment mises en valeur par leur réalisatrice et lui donnent le meilleur en démontrant chacune un grand talent. La scène de l'avortement  de Sophie est un déchirement. Sciamma est une immense réalisatrice qui nous livre une fresque immense pleine de poésie et d'émotions. Je me suis trompée un instant en croyant que Camille avait participé à la musique.

Banque-Annonce :

Partager cet article

Repost0

Dune (1984)

Publié le par Lulu Cineaddict

Dune (1984)

Trop impatiente de voir le Dune de Denis Villeneuve qui devrait faire l’événement et sortir le 23 décembre 2020, je me console en visionnant la version de Lynch de 1984. Et pour moi ça reste une claque malgré le temps qui a passé. En le visionnant on remarque un film qui marque une époque au bon sens du terme. L'histoire raconte le destin de Paul Atréides qui se bat pour être le digne héritier de son père en prenant conscience de ses dons.

Je l'ai vu dans une belle version pour la VOD et je n'ai pas regretté sa qualité. C'est un plaisir de voir les effets spéciaux et de voir ce qu'il en ressort par rapport à l'époque qu'il a marqué. Le niveau est très haut et demeure spectaculaire malgré les années et c'est là qu'on se dit que l'on tient vraiment un chef d'oeuvre. On s'amuse avec les effets utilisés les boucliers que l'on croirait sortis d'un Tétris et c'est complètement génial. On est pris dans un vent de nostalgie. 

Je trouve qu'on a demandé beaucoup à Kyle Maclachlan en lui demandant d'être crédible en chevauchant un vers géant ! La scène où il renifle ses mains pour sentir l'épice est surréaliste mais tel est le ton du film après tout. Je n'ai pas tout compris, il faudra que je me fasse expliquer vraiment le lien entre le vers et l'épice.

Sean Young, tout juste auréolée du succès de Blade Runner, fait une grande Chani et je trouve quand on voit son parcours qu'elle est vraiment sous-cotée aujourd'hui par rapport à ses capacités. Le détail amusant est de voir Alicia Witt enfant alors qu'aujourd'hui sa spécialité est de jouer dans les téléfilms de Noêl, genre que j'affectionne et qu'elle fait comme personne.

On adore particulièrement Sting avec son air de sadique qui est juste parfait, le voir jouer est la cerise sur le gâteau et il accompagne très bien Kenneth McMillan, épatant en Barron Harkonnen.

Oui, le film vaut, évidemment, le coup d’œil pour s'imprégner de son univers époustouflant et promettant une merveille avec les moyens de la technique actuelle dans la version 2020 avec un casting de folie pour Villeneuve.

L'occasion est de revoir le regretté Max Von Sydow qui nous a quitté il y a peu. 

Bande-Annonce :

Partager cet article

Repost0

Rogue One : A Star Wars Story

Publié le par Lulu Cineaddict

Rogue One : A Star Wars Story

J’ai enfin eu l’occasion de voir le film et j’ai trouvé l’histoire de Jyn très attachante avec son père et en particulier quand il l’appelle sa nébuleuse. Quand on pense qu’elle mène de front toute sa mission pour que ses souhaits se réalisent. Je trouve que l’histoire met beaucoup de choses à plat pour l’épisode 4 et est une parfaite introduction. On en sait plus sur la création de l’ Étoile de la Mort. J’ai vraiment aimé. Tout est pesé et maîtrisé avec du sens. Le casting est génial avec le grand Mads, Mads Mikkelsen 😻 Felicity Jones qui est toujours épatante, (toujours avec des femmes fortes parfaitement incarnées), et voir Diego Luna jouer me plaît toujours autant au fil du temps. Je n’ai pas pleuré, non, mais l’histoire a sa force. Que la force soit avec nous, faisons corps avec la force ! 😸

Bande-Annonce :

Partager cet article

Repost0

Lara Jenkins

Publié le par Lulu Cineaddict

Lara Jenkins

Lara Jenkins raconte une journée bien spéciale dans la vie de son héroïne puisqu'il s'agit de la journée de son soixantième anniversaire. Le film raconte comment elle tente de joindre son fils, Viktor, parce qu'elle aimerait le voir pour discuter avec lui avant son concert du soir. Lara est une fonctionnaire à la retraite. Ses rapports avec son fils sont quelque peu tendus à cause de ses exigences mais il y a également beaucoup d'amour fraternel entre les deux qui ont une relation complexe.

Lara a un passé avec des épreuves qui ont pesé lourd dans son état psychologique. Mais ce soixantième anniversaire va être l'occasion de mettre les choses au clair. Viktor est à la fois un pianiste et un compositeur de génie. Sans doute est-elle un peu jalouse de sa réussite personnelle à laquelle elle n'a pas eu droit. Lara est à la fois odieuse et attachante et sa rencontre avec son ancien professeur de piano va bouleverser pas mal les choses. Son personnage est vraiment intéressant même si personnellement, comme on adore Tom Shilling, on aurait aimé une histoire centrée sur Viktor Jenkins. Jan-Ole Gerster a une nouvelle fois choisi le développement de l'intrigue sur une journée et ça lui réussit tout autant que dans Oh Boy qui est déjà magistral. On aime toujours autant le cinéma allemand qui nous réserve des pépites. Tom Shilling est vraiment fantastique même si on ne le voit que rarement. Les scènes mère-fils sont intenses et les scènes au piano particulièrement réussies. La musique est magnifique. On prend goût à de belles mélodies. Corinna Harfouch est franchement remarquable. On adore le fait de trouver Il jouait du piano debout de France Gall dans les musiques. Cela prend beaucoup de sens et de force après coup.

On aimerait se battre pour l'accessibilité du cinéma allemand en France qui je trouve n'est que rarement distribué et souvent en VO. J'estime que la VO dans le cas du cinéma allemand est à la fois d'une importance capitale et un désavantage pour ceux qui ne connaissent pas la langue et peut-être un frein à la découverte de l'oeuvre par un grand nombre de spectateurs et donc au succès. Lara Jenkins mérite de trouver son public au plus grand nombre. A quand une diffusion des grands succès du cinéma allemand et en français sur Netflix, par exemple ? On en rêve ! On en demande !

Copyright Frank Griebe Schiwago Film

Copyright Frank Griebe Schiwago Film

Bande-Annonce :

Partager cet article

Repost0

Dark Waters

Publié le par Lulu Cineaddict

Dark Waters

Dark Waters c'est l'histoire vraie d'un avocat, Rob Bilott qui travaille au sein d'un cabinet, Taft, spécialisé dans la défense des industries chimiques. Il va revoir ses priorités lorsqu'un voisin de sa grand-mère de Parkersburg vient le trouver et va mettre en cause un grand groupe DuPont De Nemours dans le décès de ses bêtes et la contamination des eaux et de ses terres à cause du PFOA rejeté. Une grande et longue bataille de vingt ans va être engagée pour faire reconnaître la responsabilité de DuPont à cause du téflon qui contamine encore aujourd'hui 99 pour cent de la population.

On est secoué par le film qui parle d'un problème d'utilité publique. On reconnaît bien la grandeur de l'engagement de Mark Ruffalo qui joue et produit également le film. L'homme ne déçoit pas et montre à quel point il est formidable dans son engagement pour la planète et pour les gens ! Mark Ruffalo est un grand homme et un excellent acteur qui vaut vraiment le déplacement pour ses films. Il sait choisir ses causes et mérite d'être entendu. Anne Hathaway joue un grand et beau rôle de soutien dans le film. Bill Camp est on ne peut plus touchant dans son rôle de Wilbur Tennant, combattant, malade du cancer. Ce film est un indispensable pour être informé de l'ampleur des dégâts du téflon qui est entre autres contenu dans les poêles. Todd Haynes s'est inspiré d'un article du New York Times pour livrer un grand film.

Bande-Annonce :

Partager cet article

Repost0

Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part

Publié le par Lulu Cineaddict

Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part

Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part c'est avant tout l'histoire d'une famille composée d'Aurore, Jean-Pierre, Juliette, Mathieu et Margaux qui voit sa vie bouleversée par un drame.

On est bouleversé par le destin de Jean-Pierre qui porte un peu tout sur ses épaules et qui finit par craquer. On est d'autant plus touché parce que c'est un personnage d'une bienveillance rare toujours là pour les autres. Il cache une fêlure profonde, dérape et renoue avec son ancien amour de jeunesse qui est malade d'un cancer.

Jean-Paul Rouve est absolument exceptionnel dans son rôle ! Il y a aussi un rôle en or pour Alice Taglioni, en femme forte qui trouve les ressources pour encaisser coup pour coup des épreuves douloureuses de la vie. Benjamin Lavernhe est désarmant dans son anxiété et particulièrement dans sa scène de danse désespérée sur le titre de New Order Dreams Never End. Camille Rowe est la bonne découverte du film et est épatante. 

Je n'ai pas lu le livre d'Anna Gavalda mais le film marque indéniablement l'esprit. La bande-annonce ne laisse pas entendre que l'on soit bouleversé de la sorte par l'histoire de Jean-Pierre. Aussi, mieux vaut-il être prévenu.

Bande-Annonce :

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>