Lara Jenkins

Publié le par Lulu Cineaddict

Lara Jenkins

Lara Jenkins raconte une journée bien spéciale dans la vie de son héroïne puisqu'il s'agit de la journée de son soixantième anniversaire. Le film raconte comment elle tente de joindre son fils, Viktor, parce qu'elle aimerait le voir pour discuter avec lui avant son concert du soir. Lara est une fonctionnaire à la retraite. Ses rapports avec son fils sont quelque peu tendus à cause de ses exigences mais il y a également beaucoup d'amour fraternel entre les deux qui ont une relation complexe.

Lara a un passé avec des épreuves qui ont pesé lourd dans son état psychologique. Mais ce soixantième anniversaire va être l'occasion de mettre les choses au clair. Viktor est à la fois un pianiste et un compositeur de génie. Sans doute est-elle un peu jalouse de sa réussite personnelle à laquelle elle n'a pas eu droit. Lara est à la fois odieuse et attachante et sa rencontre avec son ancien professeur de piano va bouleverser pas mal les choses. Son personnage est vraiment intéressant même si personnellement, comme on adore Tom Shilling, on aurait aimé une histoire centrée sur Viktor Jenkins. Jan-Ole Gerster a une nouvelle fois choisi le développement de l'intrigue sur une journée et ça lui réussit tout autant que dans Oh Boy qui est déjà magistral. On aime toujours autant le cinéma allemand qui nous réserve des pépites. Tom Shilling est vraiment fantastique même si on ne le voit que rarement. Les scènes mère-fils sont intenses et les scènes au piano particulièrement réussies. La musique est magnifique. On prend goût à de belles mélodies. Corinna Harfouch est franchement remarquable. On adore le fait de trouver Il jouait du piano debout de France Gall dans les musiques. Cela prend beaucoup de sens et de force après coup.

On aimerait se battre pour l'accessibilité du cinéma allemand en France qui je trouve n'est que rarement distribué et souvent en VO. J'estime que la VO dans le cas du cinéma allemand est à la fois d'une importance capitale et un désavantage pour ceux qui ne connaissent pas la langue et peut-être un frein à la découverte de l'oeuvre par un grand nombre de spectateurs et donc au succès. Lara Jenkins mérite de trouver son public au plus grand nombre. A quand une diffusion des grands succès du cinéma allemand et en français sur Netflix, par exemple ? On en rêve ! On en demande !

Copyright Frank Griebe Schiwago Film

Copyright Frank Griebe Schiwago Film

Bande-Annonce :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article