Jeff BUCKLEY

Publié le par luluninette

 

JEFF BUCKLEY

Quelques passages de Hallelujah (reprise de Leonard Cohen) dans des épisodes de Criminal Minds, Cold Case et FBI Portés disparus et The OC, et un article dans Ciné Live du mois de septembre, auront eu raison de moi pour m’intéresser de plus près à l’artiste qu’était Buckley.

J’ai donc été me balader sur son site officiel où j’ai pu redécouvrir son album Grace qui était passé entre mes mains quelques années plus tôt chez ma cousine sans attirer mon attention outre mesure. A l’époque, je n’étais pas assez ouverte musicalement pour apprécier l’étendue du talent de l’artiste avec une voix capable d’aller jusqu'à 5 octaves (alors que l’on peut normalement en couvrir que 2) très influencé Rock, Folk, Blues, Jazz, Gospel.

J’ai littéralement craqué pour La Legacy Edition de Grace (un bijou collector). Pour moi, Grace est une pure réussite, unique, dans le sens où je n’ai jamais entendu un artiste dévoiler autant de facettes sur un seul et unique album auparavant.

Biographie

Parti beaucoup trop tôt à peine trente ans en se noyant accidentellement dans la Wolf River le 29 mai 1997, à Memphis, Jeff n’a laissé qu’un seul et unique album studio de son vivant, Grace. Il est mort alors qu’il était en train de peaufiner son deuxième bébé Sketches for My Sweetheart the Drunk.

Une enquête a montré que même s’il avait une tendance à la bipolarité, Jeff ne s’est pas suicidé.

Son histoire avec son père, Tim est passionnante et je recommande tout particulièrement sa biographie faite par Browne en 2003  Dream Brother chez Denoel, avec un parallèle saisissant entre ces 2 êtres qui ne se sont finalement pas connus.

Discographie

Les fans de la première heure apprécient son Live From Sin’é ou encore les lives au Bataclan et à l’Olympia. Jeff aimait beaucoup la France et Edith Piaf, Les Led Zeppelin, Nina Simon et Duke Ellington pour l’impro.

Les instants que Jeff partageait avec son public étaient des instants de pure transe. Cela en faisait un artiste inclassable qui a fait depuis des émules comme Radiohead, Coldplay, Muse, Starsailor, Heather Nova ...

Film

Mary Guibert, sa mère, qui contrôle les droits de ses chansons, vient de permettre un projet de film retraçant sa vie. Perso, je ne vois que Ethan Hawke ou James Franco pour son rôle ! Selon les dernières infos, Le film s'appellera Mystery White Boy, et le projet sera porté par Michelle Sy (productrice exécutive de Finding Neverland)

Source Photos: lacoccinelle.net



Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elodie 08/05/2007 20:50

HallelujahA travers vos propos dans cet article je me reconnais complètement. Je ne connaissais pas Jeff Buckley avant d'avoir lu l'article "un ange passe" paru dans le magazine cine live. De là je m'y suis vraiment intéressé, et je dois dire que ma vision de cet artiste est en accord parfait avec la votre. J'ai découvert son album "grace" et par la même une voix transcendante et de ce personnage, un regard d'une profondeur insondable. L'acteur qui selon moi pourrait redonner vie le temps d'un film à cette figure presque angélique, serait James Franco. En effet dans les traits il lui ressemble, il dégage un "je ne sais quoi" d'assez troublant voir boulversant dans sa façon de jouer et son regard est presque aussi semblable à celui de Jeff Buckley. "Hallelejah"! le cinema rend hommage à un artiste comme on en voit plus.