Rétrospective 2009 : Les films de Juillet à décembre

Publié le par luluninette

(avec tous mes remerciements à mes anciens collègues qui connaissant mon adoration pour le cinéma, m’ont offert une carte de 10 places prépayées de chez CGR pour mon plus grand bonheur et qui m’ont permis  de voir les 10 films suivants:)

Jusqu'à toi

  • L'’âge de glace – Le temps des dinosaures  en 3D : 1ère expérience 3D; grand moment , juste qu'il était dommage que la salle dans laquelle je me trouvais ne soit pas adaptée à la 3D, l’'écran étant trop proche des sièges. 
  • Toy Boy: Le film est plein de futilités (un film à la gloire d’Ashton Kutcher et de sa plastique, qui ne lui rend pas service) mais son plan final est des plus curieux, en laissant le spectateur bien perplexe !
  • Harry Potter et le Prince de sang mêlé : Moins drôle que les précédentes adaptations des Potter, mais toujours efficace.
  • Bruno: déconcertant, gonflé, osé : à prendre au 35 ème degré, l'’histoire de se débrider les idées le temps d’une séance de cinéma. Sacré Sacha Baron Cohen !
  • Là-haut: Le plus émouvant des Disney. Impossible de résister à l’'histoire si touchante de Carl et Elly. L'’histoire de réveiller l’'esprit d’aventure qui est en nous ! Tout en rondeur, tout en douceur. Une projection 3D enfin appréciable.
  • Jusqu’a toi: Un gros coup de coeœur pour ce jeu de piste amoureux adorable et séduisant d'’amblée. Très beau couple formé par Mélanie Laurent et Justin Bartha.

En Août :

Inglourious Basterds

  

  • GI Joe: Une adaptation du dessin-animé culte de notre enfance réussie grâce à son casting : Avec Dennis Quaid, Sienna Miller, Joseph Gordon-Lewitt, réunis cela produit un gage de sympathie assuré.
  • Neuilly Sa mère : Une comédie drôle et tendre comme on les aime. Un succès inattendu mais amplement mérité avec au fond un message de tolérance apprécié.
  • Unglorious Basterds : Un cocktail détonnant entre un humour corrosif discutable, et l’émotion apportée par l’histoire de Shausanna. Mélanie Laurent y est starifiée, fantastique et est réellement promise à une belle carrière à l’international. And of course: Because we love watching movies and Tarantino’s moods !
  • La copine de mon meilleur ami: une comédie potache qui malheureusement n’est pas indispensable. Kate Hudson mérite mieux.
  • Destination Finale 4: Répond à la question: Comment décliner à tors en film qui aurait du rester clôt en un seul chapitre. Même la 3D ne sauve pas la franchise.
  • L’abominable vérité: Le duo Heigl/ Butler fonctionne à merveille. L'’histoire de remettre à zéro ses certitudes en matière de séduction. Cette comédie n'’a rien d’'abominable !
  • 12 Rounds : Pour Aidan Gillen, un acteur sous exploité qu’on adore détester et qui est rare sur grand écran.

en Septembre:

La Proposition

 

  • Ultimate Game: L'’intérêt du film est qu’'on peut y voir une solide critique de la génération virtuelle dans laquelle nous sommes. Le film souffre du fait que la 3D n’'est pas utilisée ici,  alors qu’'elle y aurait tout son sens.
  • Julie et Julia: 2 époques et 2 femmes reliées par leur amour de la cuisine, cela donne un film plein de caractère, tout en finesse.
  • Hotel Woodstock: Pour ceux qui souhaitent connaître l'’histoire des préparatifs du festival le plus culte de toute l’hstoire de la musique.
  • La proposition: La comédie de l'’année avec le grand come back Sandra Bullock. ADORABLE.
  • 500 jours ensemble: un petit bijou

En Octobre:

Michael Jackson's This Is It

 

  • Fame: Manque d’audace, de renouveau, de choré, de rythme, de minutie et d’originalité pour l’adaptation d’une série TV d’exception. La structure du film par années est catastrophique ! On hurle au sacrilège !
  • Jennifer’s body: Diablo Cody en perdition après le prodijieux Juno. Navrant. Le film démarre à la fin avec la métamorphose du personnage joué par Amanda Seyfried. Megan Fox a du pain sur la planche avant d’être comparée à Angelina Jolie.
  • This is it : Pour les inconsolables de la disparition de Bambi, comme moi.

En Novembre:

Twilight - Chapitre 2 : tentation

 

  • Away We Go : Les tribulations d’un couple en recherche de l’endroit idéal pour accueillir son 1er enfant. Bien senti. Dans l’esprit “indie” de Little Miss Sunshine.
  • The Box: Dure, révoltant, dégoutant à cause d’un dilemme qui naturellement ne saurait en être un, à la fois incompréhensible et poignant ce film donne l’occasion à Cameron Diaz de s’illustrer dans le domaine de la Science Fiction. Dommage que le côté SF ne soit pas plus exploité ici, mais c’est voulu, c’est pour trancher à vif. 
  • 2012: De beau effets spéciaux mais des dialogues réduit à une peau de chagrin.
  • L’imaginarium du Docteur Parnassus: Magie du cinéma au rendez-vous pour un hommage mérité Heath Ledger dans son tout dernier rôle.
  • Les vies privées de Pippa Lee: Un rôle de femme torturée qui va comme un gant à Robin Wright.
  • Twilight Chapitre 2: Tentation: Une tentation de basse besogne.

En Décembre:

Avatar

 

  • Paranormal Activity: Dommage que le climat de peur mette du temps à s’installer, mais la fin est très réussie, avec son petit effet !!!
  • La folle histoire d’amour de Simon Eskenazy: Une comédie surprenante, au bon sens du terme. Attention, une révélation : Mehdo Dhebi impressionne !
  • Le Drôle de Noël de Scrooge : Bien fait mais aurait gagné peut-être a être rendu accessible au plus jeunes.
  • Loup : Pour ses images splendides et son incursion au coeur du pays des rennes. Tout simplement magnifique.
  • Avatar : Quand le cinéma reprend ses formes de spectacle, Cameron est là et on applaudit une performance que seul lui saurait oser !
  • Max et les Maximonstres : J’ai été frappée par le grand esprit de colère de Max qui laisse perplexe mais le tout est très stylisé et très soigné.
  • Pas si simple : Meryl Streep dans un rôle qui lui va comme un gant. Un portrait de famille recomposé séduisant avec un Alec Baldwin qui fini par étonner tellement qu’il est à sa place.
  • Esther : Pour les adeptes des thrillers, très classique en fin de compte



Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article